ANNULÉS – Wissen ohne Charakter suivi de Sommersonntag

Du 26/11/2020 au 27/11/2020

Dans le cadre du festival Neue Stücke 2020

Prochaines dates

  • Le 26/11/2020 à 19:00
    Nancy | Théâtre de la Manufacture (Annulé)
  • Le 27/11/2020 à 20:00
    Nancy | Théâtre de la Manufacture (Annulé)
Toutes les dates

Durée

Tarifs

  • Tarif plein22 €
  • Tarif réduit17 €
  • Tarif jeunes9 €
Les formules d’abonnement

En bref

SPECTACLES ANNULÉS
L’une des comédiennes de ces deux spectacles étant « sujet à risque » et ne pouvant voyager en dehors de l’Allemagne nous sommes au regret de devoir annuler ces représentations.

 

Wissen ohne Charakter, mise en scène Anna Bergmann d’après le texte Deutsche Küche de Maryam Zaree
suivi de la pièce Sommersonntag d’après le scénario du court métrage éponyme de Fred Breinersdorfer et Sigi Kamml Adaptation de Moritz Peters et Claudia Hübschmann, textes français et surtitrages Pascal Paul-Harang

SPECTACLES ANNULÉS
L’une des comédiennes de ces deux spectacles étant « sujet à risque » et ne pouvant voyager en dehors de l’Allemagne nous sommes au regret de devoir annuler ces représentations


WISSEN OHNE CHARAKTER Connaissance sans caractère (Film)
Film Deutsche Küche (Cuisine allemande) Texte Maryam Zaree Réalisation Anna Bergmann
Texte français et surtitrage Pascal Paul-Harang
PRODUCTION BADISCHES STAATSTHEATER KARLSRUHE, STADSTEATER UPPSALA ET THÉÂTRE NATIONAL DU LUXEMBOURG

En 1925, le Mahatma Gandhi a nommé ce qu’il considérait comme les plus grandes offenses de l’humanité, les péchés capitaux de la société moderne. Le spectacle Die Neuen Todsünden (Les nouveaux péchés capitaux), se propose de mettre en scène ces nouveaux péchés au travers de commandes de textes à des auteurs européens.
Nous présentons ici le texte de Maryam Zaree, réalisatrice de films déjà plusieurs fois distinguée, actrice et autrice de théâtre originaire de Téhéran. Le film Wissen ohne Charakter / La connaissance sans caractère établit une corrélation entre la poussée actuelle de l’extrême droite et les crimes du régime national-socialiste.

Une journaliste s’apprête à mener une interview. Elle se trouve devant le Heimat Royal, un restaurant haut de gamme. Tout en déballant son matériel professionnel (caméra, pied, magnéto…), elle explique au téléphone qu’elle se réjouit de tenir enfin un scoop. S’étant placée face à la caméra, elle lance l’introduction de son reportage mais est tout de suite dérangée par la présence d’un groupe. Ce sont des touristes qui viennent se planter devant elle et écoutent les explications de leur guide en italien. Elle leur demande de bien vouloir sortir du champ de la caméra, ce que les touristes finissent par faire. La journaliste reprend l’accroche de son reportage. On apprend que le restaurant huppé qui se trouve derrière elle, et qui est un haut-lieu de la nouvelle gastronomie allemande, a été le théâtre d’une agression. Le chef cuisinier adjoint a frappé l’un des employés à la plonge, lequel a dû être hospitalisé avec de graves blessures.

Suivi de SOMMERSONNTAG – Dimanche d’été
D’après le scénario du court métrage éponyme de Fred Breinersdorfer et Sigi Kamml
Adaptation de Moritz Peters et Claudia Hübschmann
Texte français et surtitrage Pascal Paul-Harang
PRODUCTION BADISCHES STAATSTHEATER KARLSRUHE

Solo pour une mère. Une mère est sur la tombe de son fils. Elle se rappelle le jour, la seconde où il s’est éteint. Il n’y a pas de mots pour cela. Elle lutte et se bat avec elle-même et avec la vie. La femme se souvient. Elle est conductrice du pont levant sur la Rethe, une voix d’eau du complexe portuaire de Hambourg. Son métier consiste à s’assurer que le pont levant est abaissé lorsqu’un train doit passer et qu’il est en position haute pour laisser le passage aux bateaux. « Le pont doit être complètement fermé trois minutes avant le passage du train. C’est le règlement. », se souvient la femme. Mais alors elle aperçoit son fils sous le pont. Il ne peut pas entendre les appels d’avertissement de sa mère. La mère doit décider : sacrifier les 300 passagers du train à l’approche en laissant le pont en position haute, ou sacrifier la vie de son enfant en abaissant le pont ? Elle abaisse le pont.

Claudia Hübschmann a conçu un monologue qui, partiellement présenté en langue des signes, nous prend aux tripes.

WISSEN OHNE CHARAKTER
Film Deutsche Küche / Cuisine allemande
Texte Maryam Zaree
Mise en scène Anna Bergmann
Texte français et surtitrage Pascal Paul-Harang

Coproduction Badisches Staatstheater Karlsruhe, Stadsteater Uppsala et Théâtre National du Luxembourg

SOMMERSONNTAG
D’après le scénario du court métrage éponyme de Fred Breinersdorfer et
Sigi Kamml
Adaptation de Moritz Peters et Claudia Hübschmann
Texte français et surtitrage Pascal Paul-Harang

  • Le 26/11/2020 à 19:00
    Le 27/11/2020 à 20:00
    Nancy | Théâtre de la Manufacture (Annulé)

Proposé en partenariat avec :