Philipp Lahm

Le 23/11/2018 à 20:00

Dans le cadre du festival Neue Stücke 2018

Prochaines dates

Durée

01:45

Tarifs

  • Tarif plein 22 €
  • Tarif réduit 17 €
  • Tarif Jeunes 9 €
Les formules d'abonnement

En bref

Texte Michel Decar – Mise en scène Thorsten Köhler
En allemand surtitre en français

Philipp Lahm est une pièce consacrée à un auteur de scénarii, qui essaie d’écrire un scénario sur Philipp Lahm, le footballeur allemand. Il est fasciné par la normalité, la tranquillité de cette vie de footballeur.

Promiscuité, coke et piscine – ça, c’était les années 80. Rouler avec une porsche à 50 km/h, ça, c’est vraiment de l’art. Défier l’agitation de la société par le calme, défier l’impatience par l’imperturbabilité, défier le chaos par un flegme bienfaisant. Qui, sous nos latitudes, peut réussir un tel style de vie quasi épicurien et stoïque, qui pourrait être notre modèle ? C’est Philipp Lahm. Philipp Lahm – le célèbre footballeur, défenseur du Bayern de Munich et capitaine du onze allemand – est un homme qui ne fait aucun scandale, qui s’exprime avec modération, ne s’empêtre dans aucunes contradictions.
Dans cette fantasmagorie de la vie ordinaire d’un joueur d’exception, il y a un règlement de comptes avec tous les modèles dramatiques qui reposaient jusque là principalement sur les conflits, les crises et les luttes. Avec son “Philipp Lahm”, Decar n’a pas écrit le biopic d’un personnage éminent mais il a jeté un regard laconique sur sa génération, sur le pays et l’esprit de l’époque, il raille l’hystérie des médias et des scènes culturelles et avec un haussement d’épaule, il renvoie à la marge la tradition dramatique.

Un réalisateur belge reçoit une commande du ministère de la culture indonésien qui souhaite écrire un scénario sur le joueur de foot allemand Philipp Lahm. Il se demande bien comment donner au « sujet Lahm » un intérêt artistique. Ce joueur affable, avenant en interview, n’offre aucune aspérité. Mais dans un pays où le football est un ferment de la cohésion nationale, l’impact de ce sport sur l’identité collective devient une intrigue fictionnelle non négligeable.

Que peut-on écrire sur Philipp Lahm, un homme qui ne fait aucun scandale, qui s’exprime avec modération, ne s’empêtre dans aucunes contradictions, qui considère l’enfant qui l’escorte sur le stade en début de match en lui donnant la main comme son parfait alter ego en humanité, et qui est probablement « l’homme le plus honnête que la Ligue des nations allemandes ait produit au cours de son histoire millénaire » ? Car après tout, l’art vit de conflits, de luttes et de confrontations. Et le scénariste de renvoyer l’avance que le gouvernement indonésien avait viré sur son compte.

Pourtant, le personnage de Lahm finit par s’enraciner dans l’esprit de l’artiste ; il se met à proliférer tel une gentille tumeur suintant la sympathie et la bienveillance. Et le footballeur allemand lui permet de réussir un incroyable tour de force : notre auteur écrit une pièce le bonheur d’être dans la moyenne, la chance de vivre en l’absence d’événements et, ce faisant, réalise « ce qu’aucun poète n’avait réussi jusqu’ici » et fait tomber de leur piédestal Shakespeare et tous ses semblables avec leur « dramaturgie obnubilée par les conflits ». Ainsi, aller voir un spectacle de théâtre ne revient plus, comme auparavant, à assister à un match de boxe ou à une corrida, ce sera « à l’avenir comme rendre visite à un aquarium ! Ce sera raisonnable, paisible et harmonieux. Ce qui unit et non plus ce qui oppose, voilà ce qui se trouvera au centre de l’action. Le théâtre et le cinéma deviendront les miroirs du monde dans lequel nous voulons vivre. Ravalons toutes ces dissensions, enterrons tous nos désirs de conflits et de violence. Défendons une dramaturgie pacifique. Devenons grâce à Philipp Lahm des êtres humains meilleurs que nous ne le sommes ». (…)

Pascal Paul Harang, traducteur

Texte Michel Decar
Mise en scène Thorsten Köhler

Avec Thorsten Loeb

Film Grigory Shklyar
Dramaturgie Simone Kranz
Traduction et surtitrage Pascal Paul Harang
Assistant à la mise en scène Sönke Behrens

Production Staatstheater de Sarrebrück
Droits de représentation : Rowohlt, maison d’édition théâtrale

Création le 7 septembre 2018, Saarländisches Staatstheater, Saarbrücken.

Spectacle présenté en allemand surtitré en français

  • Le 23/11/2018 à 20:00
    Nancy | Théâtre de la Manufacture
Aucune fiche technique n'est proposée pour ce spectacle.

Proposé en partenariat avec :