Burnout

Du 29/05/2018 au 01/06/2018

Prochaines dates

    Toutes les dates

    Durée

    01:15

    Tarifs

    • Tarif plein22 €
    • Tarif réduit17 €
    • Tarif jeune9 €
    Les formules d’abonnement

    En bref

    À partir de Burnout et Extrêmophile d’Alexandra Badea
    Mise en scène Marie Denys
    Cie Le Plateau Ivre

    La course, toujours la course, des jours sans temps morts, sans respiration, sans digression. Juste le travail, toujours plus pour atteindre les « objectifs ». Nos Temps modernes n’ont plus de courroies ni de pistons, comme chez Chaplin, mais des cadres qui encadrent, cadres évaluateurs, cadres d’ordinateurs, cadres d’une société à laquelle il faut bien se conformer si l’on veut éviter la marginalité.

    [ATTENTION] Suite à un début d’incendie, les représentations du spectacle Burnout sont déplacées au Théâtre Gérard Philipe de Frouard. Des navettes de bus aller-retour seront mises en place.


    La course, toujours la course, des jours sans temps morts, sans respiration, sans digression. Juste le travail, toujours plus pour atteindre les « objectifs ». Nos Temps modernes n’ont plus de courroies ni de pistons, comme chez Chaplin, mais des cadres qui encadrent, cadres évaluateurs, cadres d’ordinateurs, cadres d’une société à laquelle il faut bien se conformer si l’on veut éviter la marginalité. Alors, on court, on mâche un chewing-gum dans l’air pulsé de la clim’, on dégèle un plat tout fait, on ne perd pas de temps. « Travailler plus pour gagner plus », chacun se souvient de ce slogan culpabilisateur inventé par l’ex-président d’un pays où les actions des entreprises montaient en proportion des licenciements qu’elles opéraient. De l’histoire ancienne ? Rien n’est moins sûr. Alors comment ça finit, tout ça ? Le burnout est tapi dans un coin du formulaire d’évaluation, au détour des cases cochées d’un test psychologique. Alexandra Badea débusque les pièges du langage qui asservissent dans un esclavage « soft » qui devient « hard » lorsque les digues de l’esprit cèdent et que l’on suffoque.

    En confrontant le langage de Burnout à l’univers abyssal d’Extrêmophile, la compagnie Le Plateau Ivre propose une mise en scène comme une immersion, une plongée en eau trouble, au revers de la médaille des mots de la performance.

    À partir de Burnout et Extrêmophile d’Alexandra Badea – L’Arche Éditeur
    Mise en scène Marie Denys

    Avec
    Pierre-Marie Paturel
    Hélène Tisserand

    Création musicale Anthony Laguerre
    Création lumières Vincent Dono
    Création sonore Antoine Delagoutte
    Scénographie Guillaume Hunout
    Assisté de Morgane Deman
    Regard chorégraphique Marie Cambois
    Administration Anne-Cécile Chinotti
    Communication Annabelle Valentin

    Production Le Plateau Ivre

    Coproduction Centre Dramatique National Nancy Lorraine, La Manufacture,
    Scènes Vosges

    Résidences création théâtrale Espace Bernard-Marie Koltès – Metz, Théâtre Gérard Philipe – Frouard, Théâtre Ici et Là – Mancieulles

    Avec le soutien de la DRAC Grand Est la Région Grand Est et le département de Vosges

    Les textes Burnout et Extrêmophile sont édités chez l’Arche dépôt légal : septembre 2009

    Spectacle présenté en co-réalisation avec le Théâtre Gérard Philipe, scène conventionnée pour les arts de la marionnette et les formes animées de Frouard.

    • Le 29/05/2018 à 20:00
      Le 30/05/2018 à 20:00
      Le 31/05/2018 à 19:00
      Le 01/06/2018 à 20:00
      Frouard | Théâtre Gérard Philipe (Grande Salle)