Michel Didym

Comédien et metteur en scène de théâtre et d’opéra, il est directeur artistique de la Mousson d’été et de la Maison européenne des écritures de théâtre contemporaines.

En 1989, lauréat du prix Villa Médicis-Hors les murs, il dirige plusieurs ateliers à New York et à San Francisco sur des textes contemporains français. Désireux d’approfondir sa relation avec le théâtre contemporain, il fonde en 1995 avec sa Compagnie Boomerang La mousson d’été, événement annuel destiné à la promotion des écritures contemporaines, qui a lieu fin août à l’Abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson. En 2001, il fonde La Meec (Maison européenne des écritures contemporaines) qui a pour mission de favoriser l’échange de textes, la traduction d’auteurs français et européens et leur création. Depuis 1990, il a mis en scène de nombreux textes, principalement contemporains.

Ses dernières créations : Le Mardi à Monoprix de Emmanuel Darley et Invasion ! de Jonas Hassen Khemiri (Suède) en 2009, Le tigre bleu de l’Euphrate de Laurent Gaudé en 2010, Confessions sur le mode d’un théâtre intime, presque privé, où le spectateur se retrouve seul face à un acteur l’espace d’une confidence, Chroniques d’une haine ordinaire d’après Pierre Desproges en 2011.

En juin 2012, il met en place un nouveau rendez-vous : le Théâtre d’Été. À cette occasion, il créé et joue – aux côtés de Catherine Matisse – Savoir-vivre d’après des textes de Pierre Desproges. En octobre, il présente Comparution immédiate d’après les chroniques judiciaires de Dominique Simonnot. En avril 2014, à l’occasion du Festival RING (Rencontres Internationales des Nouvelles Générations), il passe une commande d’écriture à dix auteurs français et allemands et propose le spectacle Examen où il place le spectateur en position de juré. Ce travail s’inscrit dans la suite de Divans et Confessions. En janvier 2013, il réunit Romane Bohringer et Richard Bohringer dans une mise en scène du texte d’Angela Dematté J’avais un beau ballon rouge. La même année, le « Palmarès du Théâtre » a décerné le prix « Coup de cœur du Théâtre public » à Richard Bohringer et Romane Bohringer pour leur interprétation dans ce spectacle. En avril 2014, il crée Examen, plaçant cette fois le spectateur dans la peau d’un examinateur. En janvier 2015, il crée Le Malade imaginaire de Molière au Centre Dramatique National Nancy Lorraine – La Manufacture. Ce spectacle dépasse les 250 représentations en France – Suisse – Belgique – Allemagne – Chine – au Maroc à Casablanca, Marrakech, Rabat et Meknès. En décembre 2017, Michel Didym reprend le rôle d’Argan pour deux mois de représentations au Théâtre Déjazet – Paris. Suite au vif succès du Malade imaginaire en Chine, il crée à Pékin La véritable histoire de Ah Q, de Lu Xun, avec des comédiens chinois.

Il créé Sales Gosses de Mihaela Michailov en décembre 2015 à Nancy et Meurtres de la princesse juive d’Armando Llamas à l’ENSATT en juin 2016.
Dans le cadre des Festivités du 250ème Anniversaire de la réunion de la Lorraine à la France il créé sur la Place Stanislas en coproduction avec Les Parcs et Jardins de la Ville de Nancy Le Petit coucher de Stanislas en octobre 2016.

En janvier 2018 il met en scène Les Eaux et Forêts, texte de Marguerite Duras avec Brigitte Catillon/Anne Benoit (en alternance), Charlie Nelson et Catherine Matisse puis créé à l’occasion du Festival RING Stage your city, spectacle numérico-interactif.

En février 2019, il créera à l’Opéra National de Lorraine de Nancy, 7 Minuti – opéra de Giorgio  Battistelli d’après le texte de Stefano Massini.

Michel Didym est directeur du Centre Dramatique National Nancy Lorraine, La Manufacture depuis le 1er janvier 2010. Il y instaure de nouveaux événements comme le Festival RING (Rencontres Internationales des Nouvelles Générations), Neue Stücke (Semaine de la dramaturgie allemande), et le Théâtre d’été (spectacle itinérant en Région Lorraine, au Luxembourg et en Allemagne).