Moi, Tituba sorcière... Noire de Salem

  • Mise en scène et interprétation Danielle Gabou D’après le roman éponyme de Maryse Condé

Du

Théâtre de la Manufacture - Grande Salle

  • Contemporain
  • identité
  • sororité
  • émancipation

Comment une esclave devient-elle une femme libre ? Chorégraphe et comédienne, Danielle Gabou adapte à la scène le roman bouleversant de Maryse Condé Moi, Tituba sorcière… Noire de Salem. Texte, corps et musique s’entremêlent pour interroger la relation complexe entre identité et liberté. L’artiste incarne une multitude de personnages, restituant toute la puissance et le parcours exceptionnel de l’héroïne Tituba. Tour à tour homme, maître, esclave, femme, petite fille, elle met en mouvement toutes les voix du roman pour évoquer, ce qui est au-delà des mots : la quête éperdue de soi-même quand le corps se libère de ses chaînes. Dans un dialogue fertile avec la pianiste Lise Diou-Hirtz, les deux interprètes offrent au spectateur l’espoir qu’au delà des différences, la sororité est bel et bien possible.

Distribution

Avec Danielle Gabou
Pianiste et interprétation Isabelle Aubert

Création lumières Aurélie Bernard
Création costumes Rachel Brayer
Regard extérieur Aurore Déon

Production

Production Cie Sans Sommeil
Co-production Compagnie Sans Sommeil et la Ville de Nancy

Soutiens L’UNESCO LABEL la Route de l’esclave

Médias

Présentation du spectacle